Chapelle Saint Roch

Saint Roch est né à Montpellier vers 1284. Il dédia sa vie au soulagement des pestiférés. Lors de ces nombreux voyages, Saint Roch fini lui-même par contracter la peste. C’est un ange qui venait le panser dans la cabane au sein de laquelle il s’était retiré dans un bois. Un chien du château voisin prit un jour un pain sur la table de son maître et réitéra l’opération les jours qui suivirent. On fît suivre l’animal et l’on comprit qu’il portait ce pain chaque jour à notre saint pestiféré. L’usage veut qu’en plus du bâton de pèlerin et du bourdon on figure à ses côtés un canidé.

L’autel de cette chapelle est formé par deux couples de colonnes composites réunies par un entablement. Un tableau de Saint-Roch au milieu des malades peut être admiré entre ces dernières. La niche de l’attique contient une statue du saint accompagné d’un ange et d’un chien.

Dans une niche du mur Ouest a été placée une statue de Notre-Dame de la Sagesse. Elle a été réalisée et offerte par le sculpteur Louis Letocard en 1994 et remplace une statue, malheureusement volée, de Notre-Dame de Bon-Secours.

“Saint Roch, pèlerin de Saint-Jacques de Compostelle” est un vitrail d’Osterath de Tilff. Il fût offert par la famille Desmanet d’Erquenne à la fin du dix-neuvième siècle. Y sont représentés, entre autres, l’ange venu panser les plaies du Saint et le chien venu le nourrir chaque jour.